L’étude, une formation permanente

« La Bible dans une main, le journal dans l’autre »

Cette formule résume assez bien le souci des dominicains de mieux connaître non seulement les sources de la foi chrétienne, mais aussi d’approfondir tout ce qui concerne l’homme et le monde dans lequel nous vivons, afin de toujours mieux rendre compte de leur foi. Pour cette raison, ils sont souvent associés à l’écriture, aux livres, aux bibliothèques et à l’étude.

L’étude est l’un des piliers de la vie dominicaine. Elle est suscitée par l’action, tout au long de la vie, selon les besoins, les désirs et les charismes de chacun. Elle traduit l’envie et la nécessité d’un véritable « travail » de l’intelligence et de l’esprit pour accéder à la connaissance et à la compréhension des choses, ce qui ne vient  pas tout seul. L’étude est éclairée par la prière et trouve son terrain d’application dans la prédication et l’apostolat. Elle ne concerne pas uniquement la vie des fraternités, mais toute personne qui cherche et peut trouver, dans l’Ordre comme ailleurs, les moyens les mieux adaptés à l’approfondissement de ses connaissances.

Si l’intérêt pour l’étude constitue une dimension importante de la vie dominicaine, il s’exprime notamment à travers  la formation et les laïcs n’y échappent pas. La vie en fraternité offre sur ce plan toutes sortes de possibilités. En se formant au sein de leurs fraternités, les laïcs dominicains se donnent les moyens de vivre de l’esprit de saint Dominique. Ils tiennent à développer l’intelligence de leur foi et à faire grandir leur être profond en humanité et en Dieu.

La formation initiale vise à introduire à la vie dominicaine ceux qui ne la connaissent pas encore, pour devenir des chrétiens ancrés dans le monde où ils seront porteurs de l’Évangile. Elle traite de l’esprit dominicain, de la vie fraternelle et de la vie de l’Ordre dans ses diverses dimensions en se basant notamment sur la prière, l’étude, l’apostolat et la vie fraternelle. Cela suppose un travail de réflexion et de mise en pratique, car il ne s’agit pas seulement d’avoir des connaissances, il s’agit aussi et surtout d’en vivre. Elle contribue à l’existence d’une même culture, quelles que soient la sensibilité ou l’expérience de chacun. La fraternité est le premier lieu de cette formation initiale.

La formation continue prendra le relais, par l’étude personnelle, complétée s’il le faut par des propositions au niveau de la région ou de la province. D’autres propositions « à la carte » sont laissées au discernement de chacun, en tenant compte de la diversité des parcours personnels, des problèmes d’éloignement ou d’emploi du temps et de l’offre existante. Selon les villes ou les régions, les possibilités sont diverses en termes de conférences, cycles de formation ou cours. Internet ouvre également de nouveaux chemins comme :

Share on Google+Share on FacebookEmail this to someonePrint this page