Prier 15 jours avec le Père Lataste, dominicain « apôtre des prisons »

Dieu n’est pas touché par ce que nous fumes, mais par ce que nous sommes.

Dieu ne nous demande pas ce que nous avons été, il n’est touché que de ce que nous sommes. Tel est le message qu’un jeune dominicain, né en 1832, le frère Jean-Joseph Lataste, adresse en 1864 à des détenues qu’il nomme : mes chères soeurs. Nous sommes à Cadillac-sur-Garonne, sa ville natale, dans l’ancien château des ducs d’Épernon, transformé en «maison de force». Le frère prêcheur annonce la miséricorde de Dieu désireux d’offrir, dans l’instant, son pardon à tout être humain qui se détourne du mal. Après la publication de l’opuscule Les Réhabilitées, le P. Lataste proposera la vie religieuse à celles qui, une fois libérées de leur peine, avaient pour vocation de se consacrer à Dieu. Il fonde la communauté dominicaine des soeurs de Béthanie où, dans la discrétion la plus absolue, religieuses au parcours classique et «réhabilitées», vivent unies dans la même consécration. Geste politique et prophétique à la fois, totalement inédit jusqu’alors, et dans lequel il s’engage corps et âme. Jean-Joseph Lataste meurt à 36 ans, épuisé par son combat. Il sera béatifié le 3 juin 2012.

Prier 15 jours avec le Père Lataste, dominicain « apôtre des prisons »

Monique Longueira

Nouvelle Cité – 2012 – 128 pages

 

Share on Google+Share on FacebookEmail this to someonePrint this page