Bartolomeo de Las Casas

Défenseur des droits des indiens, prophète de la justice.

Né à Séville en 1484, il est en relation par sa famille avec Christophe Colomb. En 1502, il part dans l’île d’Hispaniola (Haïti), où il reçoit une terre en encomienda (avec le droit d’user du travail des indiens pour exploiter les terres et les mines). Premier prêtre ordonné du Nouveau monde (en 1512), il ne se convertit qu’en préparant le sermon pour la Pentecôte 1514, renonçant alors à sa terre, et prêchant contre le système.

En 1515, il retourne en Espagne et essaie d’agir auprès des puissants politiques et religieux. Il soutient avec éclat la thèse de la liberté naturelle des Indiens lors d’une controverse publique à Barcelone (1519).

Il tente une évangélisation pacifique sur la côte de Cumana, au nord d Venezuela, mais se heurte à l’hostilité des colons comme des Indiens et l’entreprise échoue. C’est alors qu’il prend l’habit de l’Ordre des Prêcheurs à Saint-Domingue (1522), et prend le temps d’étudier et d’écrire.

La situation des Indiens empirant, il prêche contre les conquêtes militaires au Nicaragua (1533) et commence une évangélisation pacifique au Guatemala (1537). De retour en Espagne il fit beaucoup pour faire adopter les Lois nouvelles (1542), qui interdisaient l’esclavage des Indiens et prévoyaient la fermeture progressive des encomiendas.

Pour soutenir la prédication des dominicains, il accepte l’évêché du Chiapas (1545), mais doit fuir la violence des colons, auxquels Charle Quint finit par céder.

De retour en Espagne (1547), il publie contre Sepulveda une Apologie de Indiens et la Brève relation de la destruction des Indes, et continue de travailler à son Histoire des Indes. Il meurt à Madrid en 1566, après une dernière supplique au pape Pie V (1565).

 

Bibliographie :

Las Casas, Très brève relation de la destruction des Indes, Mille et une nuits 1999.

De l’unique manière d’évangéliser le monde, textes choisis, Marianne Mahn Lot, Cerf, 1990.

Barthélémy de Las Casas. L’évangile et la force, textes choisis, M. Mahn-Lot Cerf, 1991.

Charles Gillen, Bartolomé de Las Casas. Une biographie, Cerf, 1995.

Gustavo Gutierrez, Dieu ou l’or des Indes occidentales, Las Casas et la conscience chrétienne, 1492-1992, Cerf, 1992.

Share on Google+Share on FacebookEmail this to someonePrint this page