Une petite musique dominicaine

Dans la composition et l’exécution d’une œuvre musicale, certains instruments et certains thèmes mélodiques ont une importance particulière.

Cela confère à l’oeuvre un style unique par son rythme, sa texture et sa tonalité. Un ensemble de petites notes subtiles s’y ajoutent, apportant leur propre saveur dans un mélange où se reconnaissent les personnalités de l’auteur comme de ses interprètes.

Il en est de même pour la vie dominicaine où la prière, l’étude, l’apostolat et la vie fraternelle font l’objet d’une insistance particulière. Dominique s’est efforcé de les exercer ensemble de façon à conjuguer pleinement leurs effets dans le monde. A coté de ces caractéristiques majeures, la vie dominicaine comporte aussi plusieurs petites touches harmonieuses propres à la personnalité de Dominique et facilement identifiables. Loin de dégager une ennuyeuse uniformité,  elles concourent  à l’incroyable et joyeuse diversité des membres de l’Ordre des prêcheurs, et déclinent tous les aspects de la spiritualité dominicaine.

Voici les principales notes qui participent à cette harmonie :

·         La contemplation, qui s’inscrit dans le prolongement de la prière.

·         Le goût de la lecture, qui se développe dans le sillage de l’étude.

·         La présence aux marges, qui est une nécessité de la mission apostolique.

·         Le goût de la rencontre, du dialogue et du partage, comme démultiplication de la fraternité.

Et, parmi les conséquences croisées de ce qui précède :

·         La confiance faite aux laïcs.

·         La recherche de la vérité.

·         L’amour de la liberté.

·         Une passion pour la justice.

·         Un air de démocratie

·         L’accueil de l’humilité, du service, de la pauvreté, de la charité et de la miséricorde.

·         Le souci pour les autres et pour le monde.

·         La joie et la convivialité.

Share on Google+Share on FacebookEmail this to someonePrint this page